Journal infime

2017-05-03_16h59_46

31 mai 2017, FranceDoc / Espace en cours (Paris)

Taipei Hours (2017), Liang-Hsian Chen, 21′, Cloud, Insect, Wire Fence (2014), Mie Kurihara, 68′

Reprenant les codes du film de famille ou du journal intime, ces films laissent effleurer l’étrangeté tapie dans l’ordinaire, que la caméra capte dans la reconstitution ou dans la spontanéité.
A Taiwan, île et cité globale, Liang-Hsuan Chen filme la journée d’une femme oscillant entre ses croyances et ses désirs. Avec le passage du temps, les différentes générations se confondent, ouvrent la possibilité d’une nouvelle approche de l’espace et de la temporalité de la ville.
Possible représentante du « cinéma naïf », Mie Kurihara réalise des films en 8 consacrés aux petites choses : insectes, barbelés… Elle réalise ici un journal, autant infime qu’intime, sur ses séjours en Thaïlande.

Publicités
Catégories :Programmation

J’ai comme reculé, on dirait

2017-03-02_18h22_01

11 mai 2017, FranceDoc / Espace en cours (Paris)

J’ai comme reculé on dirait (2017), Sophie Bédard Marcotte, 70 ‘

Une cinéaste et son entourage. Trois jeunes femmes remplies d’ambitions, grisées par d’innombrables possibilités. Pourtant, un désenchantement s’installe. À travers les carrières qui tardent à démarrer, les emplois ennuyeux, les débauches qui se banalisent, les ruptures amoureuses, l’envie de fuir et la recherche du bonheur à tout prix, une sorte d’état des lieux se dessine.

Tourné entre Montréal et Berlin, vacillant entre portrait intimiste et autoportrait impressionniste, J’ai comme reculé, on dirait capture le quotidien de ses personnages avec une esthétique crue et immédiate et un humour empreint d’auto-dérision.

Catégories :Programmation

La ville des pirates

janvier 12, 2017 Laisser un commentaire

2015-04-07_13h56_21

16 février 2017, Cycle « Fantasmagories del desig », Filmoteca de Catalunya (Barcelona)

La ville des pirates (1983) – Raul Ruiz, 110′

Géographie mentale et vertige narratif se combinent dans cette histoire sanglante et fabuleuse, tournée avec peu de moyens sur la côte portugaise. La pulsion se joue dans l’éternel retour d’une « histoire éternelle » dans un espace restreint et pourtant éclaté, transformant les identités des personnages au gré des vagues et des paroles, ordinaires ou délirantes, à la dérive.

Catégories :Programmation

Territoires

janvier 10, 2017 Laisser un commentaire

capture-d_ecc81cran-2016-05-16-acc80-15-36-13

28 janvier 2017, A bras le corps / Espace en cours (Paris)
L’oeil impératif (2015) – Maria Ruido, 63′

El ojo imperativo, consacré aux rapports coloniaux du Maroc et de l’Espagne, s’ouvre sur un énoncé paradoxal qui définit la colonisation : le colon continue l’histoire de son pays sur un autre territoire que le sien, « Le colon fait l’Histoire et sait qu’il la fait. Et parce qu’il se réfère constamment à l’histoire de sa métropole, il indique en clair qu’il est le prolongement de cette métropole. L’histoire qu’il écrit n’est donc pas l’histoire du pays qu’il dépouille mais l’histoire de sa nation ». En reprenant un faisceau d’images et de mots de sources diverses, l’auteur s’attache à remettre en question le regard colonial et à désamorcer le territoire qu’il cherche à instaurer.

Catégories :Programmation

Nucléaire

décembre 3, 2016 Laisser un commentaire

magma

21 octobre 2016, Birdie Num Num – Barcelona

Malville 1977, Yves-Marie Mahé (2014), 6′, & a Fade to Grey, Lydie Jean-Dit-Pannel (2014), 28′, Machine to Machine, Philippe Rouy (2013), 34′, Magma, Alice Heit (2012), 18′

La energía nuclear plantea a la vez un dilema político y estético. Las películas del programa interrogan la manera en que miramos este tema, las relaciones de poder que pone en juego la imagen, y la posibilidad de preservar una dimensión humana frente a la amenaza de una destrucción radical.

Lire la suite…

Catégories :Programmation

Acheminement vers un cinéma hors-les-normes # 2

décembre 3, 2016 Laisser un commentaire

2016-09-16_17h01_48

Avec Florian Maricourt

16 octobre 2016, Festival des cinémas expérimentaux et différents de Paris / Les voûtes

Micon fait du cinéma, Michel Constantial alias Micon, 1969, 24′, Cine amater, José Ernesto Diaz Noriega, 1965, 3′, En l’an 2000 c’est la fête, Michel Constantial alias Micon, 1997, 4′, A mouche que veux-tu ?, René Chaumelle & Jean-Jacques Andreau, 1959, 30′

Ce deuxième programme de « cinéma hors-les-normes » est une introduction à l’œuvre de trois cinéastes amateurs (René Chaumelle, Michel Constantial et José Noriega), vraies vedettes des ciné-clubs, qui ont fabriqué des films drôles et absurdes, parodiant les codes des professionnels, poussant l’expérience du cinéma-maison au plus haut degré de bricolage, jusqu’à l’invention toute pataphysique d’une machine à piéger les mouches.

Lire la suite…

Catégories :Programmation

Variations politiques

décembre 3, 2016 Laisser un commentaire

2016-12-03_11h54_31

12 octobre 2016, Festival des cinémas expérimentaux et différents de Paris / Les voûtes

Banderas victoriosas, José Ernesto Diaz Noriega (1939), 3’, Paris, la cumparsita, Antoni Miralda & Benet Rossell (1972), 25′, Votad, votad, malditos!, Llorenç Soler (1977), 23′, La re mi la, Carles Santos (1979), 9′, Pim pam pum revolucion, Antoni Padros (1970), 20′

Les différentes figures de l’humour (tantôt parodique, absurde ou satirique) dans le cinéma expérimental (et documentaire) espagnol répondent aux évolutions de la situation politique du pays, entre l’époque franquiste et la transition démocratique. Au coeur de ces films se trouve la question de l’identité, aussi bien des formes filmiques que des sujets politiques, soumis à un processus de répétition et de variations, de nature souvent musicale. L’humour est comme la musique un principe de variations, une remise en question de l’autorité et de l’identité1.

Lire la suite…

Catégories :Programmation