Accueil > Citations > Les derniers jours (1936) – Raymond Queneau

Les derniers jours (1936) – Raymond Queneau

Il se mit à visiter Paris. Il essaya des musées, mais il préférait les rues. Il préparait avec soin de longs itinéraires qu’il suivait scrupuleusement. Il allait en long, en large, en rond, en zigzag. Tel jour, il traversait la ville du nord au sud, tel autre il la transperçait de l’est à l’ouest. Il cheminait le long des ceintures successives de boulevards. […] Chaque rue nouvelle qu’il suivait lui était toujours un sujet d’exaltation. Puis il s’inquiéta de l’aspect changeant des villes et du devenir de leur configuration.

Publicités
Catégories :Citations Étiquettes : , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :