Accueil > Citations > Le ressassement éternel : Le dernier mot (1935) – Maurice Blanchot

Le ressassement éternel : Le dernier mot (1935) – Maurice Blanchot

Je pris dans ma poche la photographie d’enfant que m’avait donnée une femme de rencontre et la plaçai sur le mur au niveau des yeux. Immédiatement, l’image éclata ; elle me brûla le regard, arracha un pan de muraille. Mais ce trou, ouvert à nouveau sur le vide, ne me découvrit rien : il me fermait plutôt la vue et plus je sentais l’horizon libre, plus cette liberté devenait une puissance de ne rien voir à laquelle cédait le vide lui-même. Nul œil ne pouvait renaître d’un pareil échange, aussi frivole qu’un battement d’ailes de papillon. Je devins de pierre. J’étais le monument et le marteau qui le brise, je m’écroulai sur le sol. J’étais encore étendu quand je reçus la visite du propriétaire de la tour.
[…]
Et alors, qu’arriva-t-il? A mon tour, je l’aimai et, en l’aimant, je le mis au défi. Je me prosternai, je me perdis devant lui comme devant un souverain et, en le prenant pour maître, je l’enchaînai à sa souveraineté. Et nous fûmes liés de telle sorte qu’il se vit obligé, pour redevenir lui-même, de me dire : « Je te berne, car je ne suis qu’une bête », mais, sur cet aveu, je redoublai d’adoration et, à la fin, il n’y eut plus l’un près de l’autre qu’un triste animal gardé par un serviteur qui en écartait les mouches. Un rayon de soleil, dressé comme une pierre, les enfermait tous deux dans une illusion d’éternité. Ils jouissaient béatement du repos.

Publicités
Catégories :Citations Étiquettes : , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :