Accueil > Cinéma, Citations > Comme une autobiographie (1983) – Akira Kurosawa

Comme une autobiographie (1983) – Akira Kurosawa

En juin 1946, pour lancer ses activités de l’après-guerre, la Toho fit des auditions publiques, dans le but de recruter de nouveaux acteurs sous contrat. Le slogan « on cherche des visages nouveaux » attira un nombre incroyable de candidats.

Le jour des auditions et des bouts d’essai, j’étais en plein tournage de Je ne regrette pas ma jeunesse et je ne pouvais pas participer aux jurys. Mais je quittai le plateau pour déjeuner et immédiatement, je fus accosté par l’actrice Hideko Takamine, qui avait été, lorsque j’étais assistant, la vedette des Chevaux de Yamamoto. Elle me dit: « Il y a quelqu’un qui est vraiment fantastique, mais il a l’air d’être une tête de mule, et c’est tout juste s’il est passé. Vous ne voulez pas jeter un coup d’oeil? » J’expédiai mon déjeuner, pour me rendre au studio où on faisait les bouts d’essai. J’ouvris la porte, et là je m’arrêtai, stupéfait. Un jeune homme tournoyait dans la pièce, avec une frénésie incroyable. C’était aussi effrayant que de voir une bête sauvage blessée ou prise dans un piège essayant de se libérer. Je restai cloué au sol. Mais ce jeune homme n’était pas dans une fureur réelle. En tirant au sort un mot, dans la liste des émotions à exprimer dans son bout d’essai, il était tombé sur le mot « colère ». C’était donc une interprétation. Quand il eut fini sa démonstration, il regagna sa chaise l’air épuisé, complètement effondré, puis il se mit à fixer les jurés d’un air menaçant. Je savais très bien que ce genre de comportement lui servait en fait à cacher sa timidité, mais le jury semblait le prendre comme de l’insolence. Je trouvai ce jeune homme étrangement attirant, et la décision des juges me préoccupait et me distrayait de mon travail. Je retournai à mon plateau, et finis le tournage assez tôt. Puis je me rendis à la salle où délibérait le jury, pour jeter un coup d’oeil. Yama-san avait beau recommander très chaleureusement le jeune homme, la majorité était contre lui. Soudain, je m’entendis crier: « Une minute, s’il vous plaît. »

Le jury se composait de deux sortes d’individus: des gens travaillant dans l’industrie cinématographique, metteurs en scène, chefs opérateurs, producteurs, acteurs – et des représentants des syndicats. Les deux groupes étaient représentés à égalité. Le syndicat devenait à cette époque de jour en jour plus puissant, et les représentants syndicaux se mêlaient de tout. A cause d’eux, il fallait voter pour la moindre décision, mais je trouvais vraiment abusif de faire jouer leurs votes dans le choix des acteurs. L’expression « abusif » est même trop modérée, pour rendre la colère contenue qui bouillait en moi. Je fis une intervention assez longue.

Je leur dis que, pour juger des qualités d’un acteur et faire un pronostic sur ses capacités futures, il fallait les talents d’experts, et leur expérience. Qu’il n’était pas équitable, pour choisir un acteur, de donner la même valeur à la voix d’un expert, et à celle de quelqu’un qui est extérieur à ce problème. Pour l’expertise d’une pierre précieuse, vous n’allez pas donner la même importance à l’appréciation d’un marchand de légumes, et à celle d’un joaillier. Dans l’évaluation d’un acteur, le vote d’un expert devait compter trois fois, sinon cinq fois plus que celui d’un amateur. Je réclamais donc avec insistance qu’on recommence le scrutin, en donnant aux votes des experts un coefficient plus approprié. Grands remous dans le jury. Quelqu’un cria: « C’est anti-démocratique, ce sont les metteurs en scène qui monopolisent. » Mais tous ceux qui appartenaient au jury levaient la main pour approuver ma suggestion, et il avait même quelques représentants des syndicats qui acquiesçaient. Finalement, Yama-san, qui présidait le jury, dit qu’il prenait la responsabilité de son jugement positif sur la qualité et les possibilités de ce jeune acteur, et grâce à l’intervention de Yama-san, le jeune homme fut pris. Ce jeune homme, c’était bien sûr Toshiro Mifune.

 

Publicités
Catégories :Cinéma, Citations Étiquettes : , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :