Accueil > Citations > Le dernier homme (1957) – Maurice Blanchot

Le dernier homme (1957) – Maurice Blanchot

Peut-être seras-tu l’exception, la clarté qui ne s’obscurcit pas. Peut-être franchiras-tu les portes de la terreur, sans ce frémissement qui d’onde en onde est ici calme, est le frisson de calme dont nous nous exaltons, veilleurs légers autour de nous-mêmes. Il faut pourtant que je te voie. Il faut que je te tourmente jusqu’à ce que le grand espace nocturne s’apaise un instant en ce visage qui doit lui faire face. C’est comme s’il était nécessaire que tu ne renonces pas à la transparence et, claire, que tu restes toujours plus claire, jusqu’au bout refus de l’impensable, afin que se laisse voir en toi justement ce que les autres perdent dans leur bonheur hâtif d’être visibles. Trop belles figures troublées. Un visage ne peut pas être cela. Le visage ultime, seulement manifeste, hors d’attente et hors d’atteinte. Visage qui est le vide peut-être. C’est pourquoi il faut que tu veilles sur l’espace vide pour le préserver, comme il faut que je veille pour l’altérer, combat où nous sommes ensemble, proches par le lointain, étrangers en tout ce qui nous est commun, présence où je te touche intacte et où tu me retiens à distance, distance formée de toi et qui pourtant me sépare de toi: fosse de lumière, clarté où je suis enfoui. Visage, visage de l’attente, pourtant soustrait à l’attendu, l’inattendu de toute attente, imprévisible certitude.
Ah, s’il est vrai que nous avons été vivants ensemble – et toi, tu étais déjà une pensée -, s’il est possible que ces mots qui ruissellent entre nous nous disent quelque chose qui nous vienne de nous, est-ce que jadis je n’ai pas toujours été auprès de toi ce désir léger, avide, insatiable de te voir et, pourtant, visible, de t’attirer, lentement, obscurément, en ce point où tu ne pouvais plus être que vue, où ta figure devenait la nudité du visage et ta bouche se métamorphosait en bouche?

 

Publicités
Catégories :Citations Étiquettes : , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :